Abou Diarra

Koya

 

Blues d'Afrique

Le musicien, chanteur et compositeur malien Abou Diarra, joueur de kamele n’goni hors pair, a longtemps mûri son quatrième album, Koya. Sans pour autant s’éloigner de la spiritualité musicale authentiquement malienne à laquelle il est très attaché, il voulait lui donner une tonalité moins traditionnelle, aborder la musique de façon plus moderne. Son blues mandingue se retrouve dynamisé par les arrangements de Nicolas Repac, guitariste et bricoleur de samples aux groovesélectros et par les timbres bluesy plus occidentaux de l’harmonica de Vincent Bucher. Ces compagnonnages sonores soulignent le jeu extraordinaire d’Abou Diarra sur son n’goni -instrument entre le luth et la harpe- que les 12 cordes (au lieu de 6 habituellement) transforment, au fil des onze titres, en basse, harpe ou percussions. Un métissage riche, et vibrant de toute la ferveur de son auteur.

 

 

Vendredi 1er Mars

20h30

Hall du Forum